Mon Journal Dakar 2011

Dakar 2011 Argentine / Chili,   Vue de l’intérieur part un Amateur Palacios José

Le défi sportif, l’aventure d’une vie, les grands espaces: voilà j’y suis ! J’essaye de tout retenir car les journées sont bien remplies en stress et en émotion. Pas de temps mort, toutes les minutes sont utilisées au maximum. Les journées commencent par un réveil très tôt pour prendre le départ d’une journée de moto qui sera peut-être la dernière… la pression est là, fidèle équipière.

  Une fois sur la moto, l’angoisse disparait au rythme des Kilomètres qui défilent sur le compteur : 800 km par jour ! Cela parait incroyable. Pourtant les étapes passent  rapidement grâce à la variété des difficultés et des terrains : route, piste, dune, Fesch Fesch. Les yeux rivés sur la piste et sur le road book les paysages défilent et les heures aussi. La concentration est telle que ni le temps ni l’énergie physique ne semblent compter. Je n’ai qu’une seule chose en tête : arriver au bivouac le plus tôt possible. Non pas pour grappiller des places au classement, mais juste pour pouvoir me reposer et m’économiser physiquement.  Et puis il faut rentrer impérativement avant la tombée de la  nuit : Dans l’obscurité les kilomètres sont rallongés, les dunes infranchissables, toutes les difficultés se transforment en pièges insurmontables, prêts à vous avaler !  Et malgré tout,  que la traversée d’un désert peut-être magnifique ! Même au rythme impitoyable de la course. Regarder au loin, dans toutes les directions et ne voir personne sur des centaines de kilomètres, procure un mélange de sentiments extraordinaires : La peur avec pour seuls compagnons la boussole, le road book, le ron-ron du moteur… Mais aussi le bonheur d’être là, de vivre une aventure unique, dans une nature diaboliquement belle, seul face à soi-même pour dompter la machine et les éléments, kilomètre après kilomètre.

Sur un Dakar il n’y a pas d’étape facile. Chaque arrivée au bivouac est une victoire pour un amateur comme moi. Heureusement mes proches étaient là. J’ai pu mesurer l’importance d’être accompagné sur une telle aventure et combien il est réconfortant d’être attendu à chaque étape. Je reconnais d’abord les silhouettes de loin, puis je distingue les visages marqués par l’inquiétude et les heures d’attente. Et lorsqu’enfin nos yeux se croisent, que la joie, le soulagement et je crois la fierté de me voir transforment les visages de ceux que j’aime par un magnifique sourire, alors toute la tension de la journée tombe d’un coup et une saine émotion me redonne déjà des forces pour le lendemain. Le temps d’une accolade chaleureuse, un rapide résumé de ma journée et déjà le mécanicien œuvre sur la moto !  Son étape à lui commence : il est concentré,  minutieux, il ausculte la moto, il la palpe, lui prend le pouls… Pas question pour lui d’oublier quelque chose, il est au chevet de la bête et fera  tout pour que je reparte le lendemain dans les meilleures conditions, avec les meilleurs réglages. Un grand merci à l‘assistance Morin Thierry et à mon mécanicien Stéphane Roussel, ils ont été tout simplement fabuleux. Un grand merci également à ma femme, ma sœur, mes amis Valérie et Daniel, ils ont été mes anges gardiens…

Pour moi, le but était de terminer ce Dakar après deux ans de préparation et un investissement financier et personnel à l’échelle de l’évènement. Une chute à la 7ème étape en a décidé autrement pour le  N°114. Déception ? Colère ? Renoncement ? Bon nombre  d’entre vous peuvent m’imaginer avec de tels sentiments… Il n’en est rien, cette passion qui me tient est plus forte que tout. Reste à trouver les mots justes pour expliquer cela à ma famille, mes amis, mon entourage… Les quelques lignes que vous venez de lire sont un début ; L’échec n’est jamais une fin en soi ;  L’idée qu’une vie est portée par les rêves est un formidable moteur pour moi.

Je tiens à remercier toutes les personnes pour les centaines de messages de soutien envoyés  sur le site du Mc Sut Dakar, merci à vous tous qui m’avez donné l’envie qu’un nouveau départ se termine cette fois ci sur le podium d’arrivée…

Sportivement,

Palacios José 

 

 

 

 

Suivez-moi ici chaques jours pendant la course 

ETAPE 1 : BUENOS AIRES (VICTORIA)  ----> CORDOBA

1 etape super mais j'ai pris des pénalités pour excès de vitesse !

Arrivé spéciale à 13 26 avec un temps de 02 56  position 110           

Arrivé liaison en position 107 au classement

Derniers régalges de la KTM

Y a plus qu'à s'assoir !

Les meilleurs encouragements

LE GRAND DEPART !

ETAPE 2 : CORDOBA ----> SAN MIGUEL DE TUCUMAN 

98 ème de l'étape, 101 ème au général

ETAPE 3 : SAN MIGUEL DE TUCUMAN ----> SAN SALVADOR DE JUJUY (mardi 4 janvier)

231 km de liaison et 521 km de spéciale

110 ème au général

ETAPE 4 : SAN SALVADOR DE JUJUY ----> CALAMA (mercredi 5 janvier)

554 km de liaison et 207 km de spéciale

111ème de l'étape, 124 ème au général

L'équipe Presse : longue liaison matinale de 554kms pour rallier le depart de la speciale
passage de la cordillere des andes 4800 m altitude, maux de tete et endormissement au rdv.
belle journee quand meme avec paysage desertique.

Etape 4 Dakar 2011 Palacios José

Etape4 Palacios N°114

Il est pas beau José là ? :)

ETAPE 5 : CALAMA ----> IQUIQUE (jeudi 6 janvier)

36km de liaison

423 km de spéciale

98 ème de l'étape, 112 ème au général

Léquipe Presse : dixit jose : plus grosse journee de moto de sa vie !
José est au top, la descente d'Iquique (grosse dune de 2 kms a 32 %) a été impressionnante pour lui autant que pour nous surtout qu'il est resté 1h30 sur le plateau pour trouver la bonne passe. L'émotion etait a l'arrivée.

Salut a tous merci pour votre soutien ça me fait chaud au coeur.

Tout va pour le mieux  5eme étape toujours en forme pas de bobo la moto est super une assistance qui est vraiment au petit soin avec moi et ma moto  nous sommes arrivés ce soir au premier bivouac chilien tempête de sable pour nous acceuillir.

Le camion d'assistance lui rentrera vers 2 h du mat petite nuit pour eux.

Aujourd'hui je suis passé sur mes première grande dune  de ce Dakar 2011 un grand momment pour moi.

La traversée de l'argentine a été vraiment fantastique,  les argentins sont vraiment dingue du dakar il restent toute la nuit devant le bivouac pour nous voir partir le matin a 4h comme ce matin il y a des milliers de gens au bord des routes c'est vraiment impressionant !

Je suis  confiant pour la suite de ce dakar  mis à part une casse mécanique ou une chute je pense arriver au bout croisons les doigts.

ETAPE 6 : IQUIQUE ----> ARICA

265 km  de liaison

456 km de spéciale

A voir dans je journal du Dakar du jour France3 : José dans les dunes !

100 ème de la spéciale, 98ème à l'arrivée

107 ème au général

Léquipe Presse : José a la boule au ventre en partant le matin il angoisse car au briefing ils ont annoncé une étape difficile.
Nous l'avons attendu au cp4 plus de 4 h malheureusent nous sommes parti au moment ou il passait.
Il est arrivé a 21h30 au bivouac, première impression hautes dunes et beaucoup de fesh fesh, concentration de rigueur.
José est ravi de sa moto  dixit jose "elle est d'antologie" , de sa fourche, et de ses mecanos et du Team Morin tout entier.

 

Daniel au roadbook

Le team Morin Mc Sut Dakar et la KTM de José

photo avec le champion !

Encore le casque et c'est parti !

José a pas froid

José au point de controle

Etape Arica José et les dunes

La photo du jour de José : grandiose !

Ce samedi 8 janvier : journée de repos à ARICA

L'équipe Presse : Salut a tous,
nous profitons de la journée de repos pour souffler et vous donner des nouvelles de notre aventure car notre timing est très chargé.
Reveil 4 ou 5h du mat pour rallier le bivouac suivant en moyenne 600kms par jour.
Grasse matinée et lever 8h
José va se faire masser dans le bivouac chez les kinés et nous sortons manger en bordure de l'océan pacifique.
Apres-midi repos car demain il va affronter la plus longue spéciale du rallye Arica Antofagasta 839kms dont 631kms de spéciale.

Le chili est vraiment un beau pays.
Les villes se trouvent entre les dunes gigantesques et l'océan.

Nous pensons fort à vous tous.
Température 35 degrés.

Paysages superbes du Chili

Le 4x4 Presse Mc Sut Dakar

Le journalisme ça a du bon :) !

Enfin de l'eau :) !

Interview du champion José Palacios

ETAPE 7 : ARICA ----> ANTOFAGASTA (dimanche 9 janvier)

208 km de liaison

631 km de spéciale

 

Joseph Palacios Dakar 2011

Palacios sur la lune !

Marc Coma Dakar 2011

Lopez Contardo Dakar 2011

Rodrigues Dakar 2011

David Casteu Dakar 2011

La course s'arrête aujourd'hui malheureusement pour moi mais continue pour les champions ci-dessus !

 

FIN DAKAR 2OII  
Comme tout le monde le sait, je suis hors course après une très lourde chute sur une piste roulante. Comment vous expliquez rapidement sans chercher d’excuse de ma part ?  Je roulais tranquillement dans une spéciale assez pièges au départ mais qui après le CP2 et devenue beaucoup plus facile devant moi, au loin quelques motos rien de particulier et derrière moi personne, je roulais tranquille sans prendre de risque mais peu à peu je remontais ces motos. Je prends la décision de doubler j'accélère  je suis au niveau de la roue arrière d'une des premières motos, je sans qu’il va m’attendre à côté de lui et c’est à ce moment-là que je double sans prendre de risque ni pour lui et ni pour moi.  
Au moment d’accélérer franchement pour le doubler je suis doublé !!! Moi-même par un quad qui arrive de je ne sais où, passe entre les deux motos, un dingue qui automatiquement nous met tous les trois en danger, dans la poussière je n’ai absolument rien vu et heurté un obstacle de plein fouet, plus rien à faire que d’attendre l’atterrissage qui c’est averré plutôt brutal,
Allongé sur la piste je suis vite en compagnie d’une motarde qui prend le temps de s’arrêter, un motard pompier de paris aussi reste avec moi et pratique les premiers soins, Christian Califano  personnage d’une gentillesse incroyable ! Je tiens à vous remercier tous car après cette chute il est vrai que je n’étais vraiment pas en forme. Assistance ASO a fonctionné à merveille : l'hélicoptère en moins de 5 minutes était sur la position du crash, bravo.
Le Dakar est très dur physiquement et moralement il faut avoir un pilotage régulier tous les jours, être prudent, ne pas se prendre pour un cador, être à l’écoute de son corps, tous ces petits bobos qui grandissent et deviennent de belle brûlures ou crevasses ! Mais rien non je ne peux rien pour ce facteur chance comme beaucoup je pense avoir pris ma chance pour l’engagement.

Aujourd’hui je suis a l’hôpital de San Diego super hôpital, résultat des blessures :
•    Une entorse cheville droit
•    Traumatisme épaule droite avec arrachement de tendons :
•    Deux côtes droites cassées
•    Le poumon droit avec une importante quantité de sang à l’intérieur
•    à l’extérieur du poumon une poche de sang .C’est pour ce point que je suis en soin intensif.
•    J’ai eu aussi de multiples chocs sur tout le corps même le casque n'a pas résisté, il est resté dans les bras d’un gendarme qui m’aidait à porter mes affaires.
•    Moralement je suis au plus bas j’ai une chance énorme d’être en compagnie de Sandrine et de ma sœur et mes amis incroyables.
•    Mais aussi tous ces centaines de messages, d’appels mms d’encouragement, un grand merci à vous tous.
•    Je ne regrette rien mais j’avoue que je sentais que je pouvais, sans trop de problème, arriver à la fin. Une super assistance, deux super mécaniciens, une équipe de proches prêts à tout pour faire plaisir et participer, c’était super. Merci à Thierry Morin, voilà un bon gars, pas de chi-chi, c’est peut être cet excès de sureté et d’auto-controle permanent qui a fait que ce quad et arrivé sans que je ne le vois, ma grosse erreur fatale.
Je rentrerai plutôt que prévu le dimanche soir à l’hôpital de Caremeau, quoique ici je suis pas si mal entouré ;)

 

Sandrine toujours là avec moi! :)

Ma soeur aux petits soins

Je vous laisse, on m'appelle ;)

Commentaires (109)

1. Orion 28/12/2010

Bonne chance à toi !!!
Daniel

2. famille gimeno 31/12/2010

on va te suivre tous les jours,on est tous avec toi,régale toi un maximum et profite de tous les moments.
famille gimeno

3. chamaco 01/01/2011

bonne et heureuse année José à toi et tes enfants et ta femme. on est avec toi par la pensée. roule bien...

4. Christian Fourcadier 02/01/2011

ça y est. C'est parti. Tout Vestric t'encourage dans ton Dakar. bien pour la première journée. A bientôt.
Meilleurs voeux
C.Fourcadier

5. biscarel michel 02/01/2011

aller !!!! jose une de moins
j'espere que tu a bien roulé prend te marque soit prudent l'aventure et longue
bisouss michel et lidia

6. Le cab 02/01/2011

Super José et d'une de faite
110 éme PALACIOS (FRA) KTM en 00256 à 0054 du 1er FARIA (PRT)KTM 00102.
vamos cousinou!!

7. chamaco 02/01/2011

BRAVO POUR CETTE PREMIERE ETAPE
A DEMAIN
BISOUS....

8. Christian Fourcadier 02/01/2011

Super, à bientôt sur France4, peut-être avec Gérard Holtz.Apparemment il fait chaud !!
Christian F

9. PALACIOS JOSE 02/01/2011

ENFIN UNE CONNEXION
1ERE JOURNEE DE LIAISON FOULE EN DELIRE SUR 328KMS
2EME JOURNEE 700KMS JOSE SE CROYAIT EN LOZERE IL SEST REGALE MALGRE UN GROS ORAGE EN FIN DE COURSE
IL FINIT 110 AU CLASS JOURNEE
ACCUEIL TRES CHALEUREUX
VIVA ARGENTINA
SI CONNEXION POSSIBLE
A DEMAIN

10. biscarel 03/01/2011

salut l'equipe
merci pour s'est premiere photos
une journéé de moins
bisouss du 07

11. lefebvre henri 03/01/2011

bon courage pour la suite des etapes. continue comme ça ,et bonne année à toute l'equipe . à plus

12. Gau Jean Paul 03/01/2011

Super ta première étape bonne continuation nous te souhaitons un trés bon dakar
A bientôt sur une autre étape

13. Régis Guiraud 03/01/2011

Meilleurs voeux à toute l'équipe et faites nous rêver bisous

14. chamaco 03/01/2011

bien,bien
tu es 101 ième et tu es qu'à 1h32 du premier.tu peux la gagner cette course...attention aux pénalitées 2 minutes aujourd'hui aïe!!!!
bisous...

15. ALEX 03/01/2011

Salut bravo pour ton début de rally
Nous avons bien fait d'investir sur ton projet

16. magand david 03/01/2011

Bravo, bravo continue comme ça, fais nous réver.
Bon courage pour la prochaine.
A+

17. christine et richard 03/01/2011

coucou,

faire des excès de vitesse en course ! ça existe ?
(oui, je sais, c'est en traversant des zones habitées par exemple... je ne suis pas si idiot : c'était une boutade)
on te suit...on te suit...
Cool avec la machine car en remontant des places comme ça tu risque de finir avant le premier !
on va te raffraichir un peu : chez nous il fait 1 ou 2° le matin !
j'arrête là car si tous tes fans te font un roman, tu n'auras pas le temps de dormir !

bravo a+
christine et richard

18. Jean Delubac 03/01/2011

L'excès de vitesse,c'est sur la spéciale ,penses que c'est Cyril que tu vises,bon début ;plein de bonnes choses pour la suite!!!!!!!!!!!

19. Christian F 04/01/2011

Impeccable. Tu maîtrises la situation. Attention aux radars, même en Argentine!! Le bonjour à toute l'équipe.
Christian F

20. Eve 04/01/2011

coucou José; je vois que tout se passe bien, que tu t'éclates, mais quand meme léves le "pied" en dehors des spéciales !
Gros bisous à tous les 5.
Eve

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×